Avenue du Port

300 platanes sauvés de justesse, 1.500.000 pavés menacés de disparition

Communiqué de presse Belga

Posted on | juillet 20, 2011 |

La ministre bruxelloise de l’Environnement, Evelyne Huytebroeck (Ecolo), est revenue à la charge mercredi, lors de la dernière réunion du gouvernement bruxellois, pour solliciter un report des travaux de réaménagement de l’avenue du Port qui devraient démarrer dans le courant du mois d’août.Plusieurs paramètres ont changé depuis le moment où la décision d’engager ce coûteux chantier (ndlr: 12 millions d’euros) a été prise et mériteraient à tout le moins une suspension pour analyser le réaménagement selon les modalités prévues, a-t-elle expliqué à l’agence BELGA à l’issue de la réunion.

Le permis, délivré une première fois le 9 octobre 2008 et prorogé le 9 novembre 2009, prévoit de remplacer 1,5 million de pavés de cette longue et large chaussée par du béton armé de 90 cm d’épaisseur pour supporter le passage des camions. Reprenant à son compte les arguments avancés par des associations telles que l’ARAU et Inter-Environnement, la ministre écologiste
estime qu’il faut au moins se donner un délai de réflexion sur les modalités d’un tel investissement, notamment parce que la Région a renoncé à aménager le BILC (Brussels International Logistic Center) le long de la chaussée.

Selon elle, la ministre des Travaux publics, Brigitte Grouwels, s’est jusqu’ici montrée inflexible. Lors de la dernière séance du parlement bruxellois, vendredi dernier, celle-ci avait notamment argué du fait que faire marche arrière coûterait cher à la Région car le gouvernement a déjà donné son feu vert à l’adjudication des travaux. Mme Grouwels avait également mis en doute le montant du coût estimé de la contre-proposition des associations basée sur un repavement et souligné que les frais d’entretien d’une voirie recouverte de pavés étaient bien plus élevés que ceux du béton.

Comments

Leave a Reply





*