Avenue du Port

300 platanes sauvés de justesse, 1.500.000 pavés menacés de disparition

RECOURS AU CONSEIL D’ÉTAT CONTRE LE PERMIS D’URBANISME

Posted on | mai 13, 2018 |

Inter-Environnement Bruxelles (IEB), l’Atelier de Recherche et d’Action Urbaines (ARAU), et BruxellesFabriques introduisent conjointement un recours en annulation auprès du Conseil d’État contre le permis d’urbanisme délivré en vue de transformer radicalement l’avenue du Port.

L’avenue du port est un témoignage exceptionnel du patrimoine industriel de Bruxelles, étroitement lié à son canal. Dans un contexte général qui tend à affaiblir la protection du patrimoine régional, les trois asbl plaident pour la restauration des pavés et la conservation du gabarit de cette majestueuse avenue. Elles insistent sur l’importance historique de la dernière avenue industrielle et portuaire qui nous soit parvenue dans son état initial. Sa valeur patrimoniale a encore récemment été reconnue -à l’unanimité- par le comité scientifique de la Commission Royale des Monuments et des Sites, qui en préconise le classement. Elle est également mise en avant par l’ICOMOS (International Council on Monuments and Sites).
C’est la plus grande surface pavée d’un seul tenant à Bruxelles.

L’exceptionnalité du site, sa dimension sociale et sa qualité environnementale ne sont pas suffisamment prises en compte par la Région. Pourtant, l’avenue du Port peut encore servir longtemps à condition d’être correctement repavée et que ses alignements de platanes soient régulièrement entretenus. Les deux trottoirs cyclables actuels, larges de 2,80 m, sont suffisants et déjà aménagés. Il faut cependant les prolonger, établir de nouvelles traversées piétonnes et cyclables, refaire l’éclairage, les égouts … toutes choses plus économes que du béton, encore du béton, toujours plus de béton.

Ce saccage imaginé il y plus de dix ans par le cabinet de Pascal Smet est d’autant plus incompréhensible aujourd’hui que le Plan Canal conçu à l’initiative de la Région par l’urbaniste et paysagiste Alexandre Chemetoff, et les intentions du Bouwmeester Kristiaan Borret et des promoteurs privés de Tour & Taxis insistent sur la nécessité de préserver le caractère portuaire des espaces publics de la zone du canal. C’est cette approche qui permet de valoriser l’identité et l’attractivité de cette zone.

 

Comments

to “RECOURS AU CONSEIL D’ÉTAT CONTRE LE PERMIS D’URBANISME”

  1. Renaud
    mai 17th, 2018 @ 13:07

    Cet océan de pavé entouré de platanes est une des sept merveilles bruxelloises.

Leave a Reply





*