Havenlaan

300 platanen op het nippertje gered, 1.500.000 kasseien dreigen te verdwijnen

Interpellatie in het Parlement nu vrijdag 15 juli

Posted on | juli 15, 2011 | No Comments

tekst voorlopig alleen in het Frans. Live opgenomen via streaming.

Question d’actualité de M. Aziz Albishari

à Mme Brigitte Grouwels, ministre du gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargée des Travaux publics et des Transports, concernant “la contre-proposition de réaménagement de l’avenue du Port”.

Mme la présidente – La parole est à Mme Grouwels.

M. Aziz Albishari – Comme vous le savez, la polémique autour du
réaménagement de l’avenue du Port enfle. Ces derniers jours, la presse
a relayé une action intéressante menée par trois comités de riverains,
qui ont introduit un contre-projet de réaménagement de cette avenue.
Ce contre-projet serait budgétisé à hauteur de 3 millions d’euros,
soit bien moins que les 12.500.000 euros initiaux de votre projet.

Avez-vous reçu ce contre-projet? Si oui, qu’en avez-vous pensé?
Avez-vous retenu certains éléments de cette contre-proposition?

Par ailleurs, des études d’implantation de transports en commun, en
particulier de trams, nous indiquent que l’implantation optimale d’un
tram dans ce quartier se situerait sur l’avenue du Port, ce qui n’est
pas prévu dans votre projet initial.

Avez-vous l’intention de modifier ce projet, dont les travaux
débuteront bientôt_? Le budget colossal de 12.500.000_euros sera-t-il
revu à la baisse_? Qu’en est-il des conséquences environnementales de
ce projet, dont nous avons souvent parlé en commission_?

Mme la présidente.- La parole est à Mme Grouwels.

Mme Brigitte Grouwels, ministre. – En effet, une délégation de
comités de riverains a été reçue par mon cabinet. Elle souhaite que
soient conservés les arbres et les pavés de la chaussée, exception
faite de la future piste cyclable.

Le projet de réaménagement de la voirie actuelle, conformément au
permis d’urbanisme délivré, coûtera huit millions d’euros, majorés de
quatre millions pour le caniveau technique des firmes
concessionnaires. Le prix au mètre carré s’élève à 145 euros, ce qui
est normal pour le réaménagement d’une voirie.

Les travaux tels que prévus dans le permis d’urbanisme ont été
commandés à l’entrepreneur et débuteront très prochainement. Il n’est
pas possible de rompre ce contrat. Les frais occasionnés par son
annulation seraient bien supérieurs aux 10% cités par les comités. Par
ailleurs, mes services mettent fortement en doute l’estimation de 3,5
millions d’euros évoquée par les comités pour le repavage de la
chaussée. Repaver une voirie et creuser de nouvelles fondations
représenteraient un coût bien supérieur. En outre, l’entretien d’une
voirie pavée est largement plus cher que celui d’une voirie en béton.

Les travaux commandés seront exécutés conformément au permis délivré
et je ne souhaite pas y intégrer les éléments proposés par les
comités. Le réaménagement de l’avenue du Port est attendu depuis très
longtemps par nombre d’instances, d’entreprises et de citoyens, ainsi
que par le Port de Bruxelles. Je rappelle que le gouvernement de la
Région bruxelloise a donné son accord explicite à l’adjudication des
travaux conformément au permis délivré.

L’étude sur l’amélioration du transport public pour le site de Tour &
Taxis envisage plusieurs scénarios de tracé, dont l’aménagement d’une
ligne de tram sur un tronçon limité de l’avenue du Port. Les
conclusions finales de cette étude ne sont pas encore disponibles.
Cependant, quelle que soit la solution retenue, la pose d’une ligne de
tram n’est prévue qu’à moyen terme, lorsque le développement du site
de Tour & Taxis aura généré des besoins suffisants en transports
publics performants. En attendant, ce service sera assuré par des bus.

Mme la présidente. – La parole est à M. Albishari.

M. Aziz Albishari. – Votre réponse ne m’étonne pas vraiment, puisque
votre position est restée inchangée. Je constate que, malgré une
mobilisation des riverains dans les quartiers autour de l’avenue du
Port, vous choisissez de défendre les firmes. C’est tout à fait
honorable, mais je ne décèle pas, dans votre réponse, de considération
pour les revendications portées par ces riverains au travers de leurs
actions répétées.

J’ai l’impression que nous sommes devant une décision ferme et
arrêtée, et que vous allez de l’avant sans tenir compte de ce que les
citoyens ont à dire. J’en prends acte.

(Applaudissements)

Comments

Leave a Reply





*