Avenue du Port

300 platanes sauvés de justesse, 1.500.000 pavés menacés de disparition

RÉSUMÉ : OÙ EN EST LA BATAILLE POUR LA SAUVEGARDE DE L’AVENUE DU PORT ?

Posted on | septembre 15, 2015 | No Comments

  1. Le premier projet, (suppression des pavés, 2 x 2 bandes en béton, abattage des 300 platanes) introduit à l’origine par le ministre Pascal SMET, puis porté par la ministre Brigittte GROUWELS a été définitivement recalé suite au jugement du tribunal correctionnel de Bruxelles qui l’a déclaré illégal.
  2. Le deuxième projet, (suppression des pavés, 2 x 2 bandes en asphalte, suppression de tous les stationnements, conservation des 300 platanes) introduit par Brigitte GROUWELS n’a pas passé le cap de la Commission de Concertation du 11 mars 2014 (lire le texte de l’avis de la Commission).
  3. Une demande de classement de l’avenue du Port a été introduite par l’asbl BruxellesFabriques / Brusselfabriek le 9 janvier 2014. Par un arrêté du 9 octobre 2014, le gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale décide de ne pas entamer la procédure de classement. BruxellesFabriques/Brusselfabriek attaque cet arrêté devant le Conseil d’Etat le 3 janvier 2015, vu le manque de sérieux de ses arguments, toutes les instances reconnaissant que l’avenue du Port constitue bien un patrimoine à protéger. Le jugement est attendu pour 2016 (?). L’arrêté sera probablement annulé par le Conseil d’Etat, mais cela n’obligera pas le gouvernement à classer l’avenue, seulement à entamer une procédure de classement.
  4. Le ministre Pascal SMET est pour sa part bien décidé à introduire un nouveau permis d’urbanisme pour en finir avec les pavés de l’avenue du Port “qui ne sont plus de notre temps”. Perversement, Bruxelles-Mobilité effectue des réparations de fortune en coulant de l’asphalte par ci-par là, ce qui salit irrémédiablement les pavés, et dégrade la beauté de l’avenue. A terme l’administration aura beau jeu de déclarer qu’il n’y a plus de patrimoine à sauvegarder.

A suivre !

LA RÉGION PREND ACTE DE LA DEMANDE DE CLASSEMENT DE L’AVENUE DU PORT

Posted on | septembre 14, 2015 | No Comments

Nous apprenons que la Région prend acte de la demande de classement de l’Avenue et de sa « mer de pavés » introduite par l’a.s.b.l BruxellesFabriques/Brusselfabriek. En application du Code Bruxellois de l’Aménagement du Territoire, la Région demande donc à la Commission Royale des Monuments et des Sites et aux Communes concernées d’émettre un avis sur cette demande de classement. D’ici trois mois et sur base de ces avis, il reviendra au Gouvernement d’entamer (ou non) la demande de classement voire d’adopter directement l’arrêté de classement. Dans l’intervalle, la procédure d’instruction de la demande de permis est suspendue.

D’aucuns craignent cette mesure de classement, vue comme la glaciation définitive d’une artère urbaine.  A nos yeux, le classement protège ce patrimoine, mais n’empêche pas absolument l’évolution de l’avenue du Port au gré de besoins futurs, mais c’est une garantie qu’il y faudra de sacrément bonnes raisons.

RETROUSSER SES MANCHES

Posted on | septembre 10, 2015 | No Comments

C'est pas le travail qui manqueL’avenue du Port est une avenue industrielle et portuaire, tracée en 1903 pour desservir le site emblématique de Tour et Taxis.  Elle a été conçue pour un trafic intense, lourd, et lent. Malgré son peu d’entretien, cette avenue composée d’un million et demi de pavés de porphyre a résisté au temps.  C’est la dernière avenue portuaire conservée en Belgique.

Bien que les règles de l’art du pavage solide sur sable soient en déshérence1, la possibilité technique de la rénover existe. En réalité, elle s’impose.

La rénovation s’impose pour des raisons sociales et économiques

La Région, dans son accord de gouvernement, met très fortement l’accent sur l’emploi, et c’est fort bien.

Contrairement à une idée reçue, ce n’est pas l’entreprise qui crée l’emploi, mais le client. En effet, si l’entreprise ne crée pas l’emploi, c’est tout simplement parce qu’elle n’est pas maîtresse de son carnet de commandes.  Si les commandes affluent, alors –éventuellement– l’entreprise créera de l’emploi pour satisfaire la demande de ses clients.  Les commandes ne dépendent que de la capacité de dépense du client. Lire la suite

Coup de gueule géant place Sainctelette

Posted on | août 3, 2015 | No Comments

Réalisé grâce au soutien de Médiafield sprl

Lire l’article paru sur le site web de la RTBf

COMMISSION DE CONCERTATION DU 11 MARS 2014

Posted on | février 22, 2014 | No Comments

Cliquez ici pour lire les conclusions déposées par l’ARAU
Cliquez ici pour lire les conclusions déposées par BruxellesFabriques
La Commission de concertation rendra (en principe) son avis le 28 mars 2014.

Mme GROUWELS a ressorti un nouveau plan pour l’avenue du Port. Sa recette: tout asphalter.  Téléchargez ici les plans de l’administration.

Le Festival des Lumières est du pur gaspillage (reportage TV Brussel)

Posted on | novembre 7, 2013 | No Comments

Regardez le reportage sur TV Brussel (sous-titré en français) Comité d’action Avenue du Port: « Le Festival des Lumières est du pur gaspillage »

TV Brussel

Patrimoine immobilier: il faut classer l’avenue du Port

Posted on | novembre 7, 2013 | No Comments

L’alignement des 300 platanes a été sauvé de haute lutte, mais Bruxelles-Mobilité ne se presse pas de replanter ceux qui ont été coupés.  Il est à nouveau question d’asphalter cette avenue centenaire, de jeter ses 1.500.000 pavés (tous taillés à la main).  L’APPP  veut que ce témoin industriel et portuaire soit définitivement protégé.  C’est une question de respect, de patrimoine, de beauté …et d’emploi.

Les pavés pas la plage

Lire la suite

Pourquoi il faut restaurer et conserver le pavage de l’avenue du Port

Posted on | août 28, 2013 | No Comments

“L’avenue du Port, s’apparentant depuis de longues années à une piste du Paris-Dakar en raison de son état de délabrement avancé, il devient urgent de transformer cet important axe de pénétration au nord-ouest de la capitale.” (Brigitte GROUWELS, Belga, 18 juillet 2013). Ce sont là des arguments à géométrie variable : l’avenue du Port n’a pas été entretenue, depuis 40 ans, par le service des routes… dirigé par la même ministre.

Deux remarques s’imposent : d’une part admirons la résistance sans entretien d’une chaussée en pavés ; d’autre part observons la contradiction avec la politique officielle du gouvernement bruxellois qui voudrait décourager la pénétration dans Bruxelles du trafic automobile de navetteurs.

Coupe des fondations de l'avenue du Port

Coupe des fondations de l’avenue du Port

Mais voilà, subitement on redécouvre l’avenue du Port, juste au moment où la zone du canal devient le nouvel Eldorado de la promotion immobilière (bureaux, logements de luxe…), grâce aux terrains industriels à bon marché. C’est une cause perpétuelle d’émerveillement que cet empressement mis par les hommes et femmes politiques à servir les intérêts de la promotion immobilière… Partout, les lobbies de l’immobilier s’activent : on parle de marinas, de lofts avec vue sur le trendy waterfront, Bruxelles veut redécouvrir l’eau… Politiciens et journalistes reprennent en chœur cette chanson.
(Nos politiciens mentent à la presse, ils voient leurs mensonges imprimés et ils appellent ça l’opinion publique – John LE CARRE, 2003). Lire la suite

Les questions qui fâchent

Posted on | décembre 15, 2012 | No Comments

Notre étonnement est grand devant le projet de destruction-reconstruction de l’avenue du Port.
Nous avons cherché à comprendre comment une telle chose avait pu voir le jour, quels schémas de pensée, quels phénomènes de société produisaient ce type d’aménagements.
Voici quelques éléments de réponse :

1. La mobilité est-elle une fin en soi ?

lire la suite

2. Bruxelles-Mobilité ne devrait-elle pas évoluer et s’appeler plutôt Bruxelles- Proximité?

lire la suite

3. Pourquoi détruit-on au lieu d’entretenir?

lire la suite

Ecoutez le court extrait ci-dessous

4. Pourquoi faut-il chasser les grands arbres de la ville?

lire la suite

Ecoutez le court extrait ci-dessous

Ecoutez le court extrait ci-dessous

5. L’élection est-elle le dernier mot de la démocratie?

lire la suite

6. Notre patrimoine : nos racines

Rénover, plutôt que détruire, c’est aussi une exigence morale : le bâti existant est le fruit du travail humain antérieur.  Le déjà-là incorpore le génie, la culture et les savoir-faire, les souffrances et la fierté des hommes qui nous ont précédés.  La rénovation est un acte de respect, de civilisation : elle est une reconnaissance, une justice rendue (René SCHOONBRODT).

7. Le technocrate n’est pas le démocrate

lire la suite

Blocage symbolique du chantier

Posted on | décembre 3, 2012 | 1 Comment

Vendredi 30 novembre 2012, trente personnes ont bloqué symboliquement le chantier du trottoir cyclable avenue du Port, afin d’obliger le fonctionnaire en charge à venir constater le non respect des règlements : racines des platanes arrachées par la pelleteuse, outils non désinfectés, blessures non-traitées, absence d’enrichissement du sol pour favoriser la repousse, etc.

voir la vidéo

Du côté régional, on a assisté à l’habituelle désinformation. Lire la suite

« go backkeep looking »